Accueil

Diverses distractions divertissantes

  • Hommage à Luis Sepulveda

    Nous sommes attristées comme des millions de lecteurs-lectrices par la mort de l'auteur chilien Luis Sepulveda, emporté par le coronavirus. Les noms de ses livres sont à eux seuls des poèmes : Le Vieux qui lisait des romans d’amour, Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler, L’Ombre de ce que nous avons été, Le Monde du bout du monde, Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteur ... L'extrait que nous avons choisi est tiré du livre "Ingrédients pour une vie de passions formidables", qui s'apparente plutôt à des chroniques du temps. Il se positionne ici comme écrivain ("engagé" ? eh oui, Sartre, mort il y a 40 ans ce mois-ci, aurait certainement eu des affinités avec Sepulveda !) :
    "Parfois les mots manquent de sens, ou, s'ils en ont eu, l'ont perdu en chemin, mais moi je continue de croire à la force des mots pour mettre à plat les choses, les faits, et, ensuite, mesurer s'ils doivent ou non être changés.

     

    Lire la suite

  • Restons sceptique, avec Normand Baillargeon

    Quatre hommes visitent l'Australie pour la première fois. En voyageant par train, ils aperçoivent le profil d'un mouton noir qui broute.

    Le premier homme en conclut que les moutons australiens sont noirs.

    Le second prétend que tout ce que l'on peut conclure est que certains moutons australiens sont noirs.

    Le troisième objecte que la seule conclusion possible est que, en Australie, au moins un mouton est noir.

    Le quatrième homme, un sceptique, conclut : il existe en Australie au moins un mouton dont au moins un des côtés est noir.

    Cité dans "Chomsky et Cie", film de Daniel Mermet et Olivier Azam

  • Prenons de l'avance, avec Marcus Malte

    Le roman "Aires" de Marcus Malte s'ouvre sur un préambule rédigé par un être (humain ?) du futur qui s'intéresse comme historien à notre société actuelle, et la décrit à ceux qui vivent en son temps. Le langage du futur qu'a créé l'auteur est très ingénieux, et ses réflexions assez savoureuses... Extrait :

    " C'était l'ère de l'individu. L'égoprime au paroxysme. Moi exclusif. Unité centrale. Un+un+un+un... qui jamais ne font somme. Les hommes toujours au singulier. Chacun farouche gardien de sa propre prison (single cell, cingle cell, ils chantaient !) Chaque partie se prenant pour le tout, et le tout pris pour entité négligeable.

     

    Lire la suite

  • Double langage avec Esope

    Xanthus [son maître] lui commanda (à Esope] ce qu'il y aurait de meilleur. Il n'acheta que des langues : l'entrée, le second, l'entremets, tout ne fut que langues. Et qu'y a-t-il de meilleur que la langue ? reprit Esope : c'est le lien de la vie civile, la clef des sciences, l'organe de la vérité et de la raison. Eh bien, dit Xanthus, achète-moi demin ce qui est de pire. Le lendemain, Esope ne fit que servir le même mets, disant que la langue est la pire des choses qui soit au monde : "C'est la mère de tous les débats... la source des divisions et des guerres ..."

    La Fontaine, Vie d'Esope, cité par Norman Baillargeon dans le Petit cours d'autodéfense intellectuelle

Nous avons aimé

  • L'arbre de mon Père d'Emilie Saitas

    J'ai beaucoup aimé l'album en deux tomes d'Emilie Saitas, une vraie saga dessinée.

    Le dispositif narratif est le suivant : Emilie interroge son père sur sa jeunesse en Egypte, et il nous promène donc dans le récit de ses jeunes années sans omettre ses faiblesses, avec légèreté et humour. L'homme est intelligent, intéressant, audacieux, mais comme tout un chacun il reste un jouet du destin qui le balade d'un pays à l'autre. Il nait au sein d'une diaspora, la communauté grecque vivant en Egypte, ce qui le rend d'une certaine façon apatride, puisqu'il devra tour à tour quitter l'Egypte en proie à la guerre civile et la Grèce subissant la dictature. Il partira ensuite en Australie, pour commencer une nouvelle vie.

    Lire la suite

  • Roman pour adolescent-e-s MAGIQUE !

    Très très difficile de résumer ce roman, car la magie, ça se vit, ça ne se raconte pas ! Si quelqu'un vous raconte un tour de magie qu'il a vu, vous n'en ferez sans doute pas grand cas : car il faut le voir de ses yeux pour que la magie opère ... Il en est de même pour ce roman de la nigérianne Nnedi Okorafor, qui met en scène une jeune fille albinos qui découvre peu à peu sa vraie nature de Léopard. Les Léopards sont des créatures naturellement dotées du pouvoir de manipuler le juju, la magie/sorcellerie, mais ils doivent apprendre et travailler pour progresser dans ce domaine et devenir de plus en plus puissants.

    Lire la suite

  • Petite soeur, mon amour

    "Petite soeur, mon amour" de Joyce Carol Oates est inspiré d'un fait divers tragique américain datant de 1996, qui n'a jamais été élucidé mais qui a fait le miel des tabloïds pendant des années. Dans le roman, les faits sont les suivants : dans une famille américaine aisée où grandissent deux enfants, la cadette, dès l'âge de 4 ans, entame une carrière fulgurante de patineuse sur glace. Toute la famille accède dès lors à une petite notoriété, qui devient une célébrité nationale lorsque la petite championne est assassinée dans la cave de la maison familiale sans que le meurtre soit jamais expliqué ni le meurtrier retrouvé. L'enquête connait de multiples rebondissements, parmi lesquels les inculpations des membres de la famille puis celle d'un pédophile local. Bien entendu, l'interêt du roman de Joyce Carol Oates va bien au-delà de l'enchaînement de ces faits sordides...

    Lire la suite

  • Construire un feu

    Un homme avec son chien marche sur une route dans le grand Nord canadien par un froid qu'on a du mal à se représenter dans nos contrées tempérées. On lui a pourtant bien dit qu'en deçà de -50°C un homme seul ne pouvait faire la route qu'il s'apprêtait à faire... Mais l'homme est orgueilleux, et il méprise les recommandations des prudents. Pourtant, quand un faux pas le place en danger de mort et que sa survie tient à une seule chose, parvenir à construire un feu, il regrette son caractère bravache et admet en lui-même qu'il vaut mieux affronter le danger à plusieurs...

     

    Lire la suite

Vous trouverez aussi sur nos tables

Évènements à venir et contact

Librairie Le Bleu du Ciel
15, rue Victor Hugo
09100 PAMIERS
France

Téléphone : 05 61 60 02 79

Formulaire de contact