Accueil

Ça se passe chez nous

  • CONCERT de PANGOLIN SUPERSONIQUE

    Samedi 7 Décembre 2019 à 19h

    Avec leurs grandes oreilles de lynx, leurs orteils de jade et leurs doigts agiles taillés dans le buis, Nicolas et Sylvain distillent un étrange folk aux multiples inspirations auto-personnelles, notamment Marguerite Valenciennes. Deux guitares en bois, deux voix à cordes vocales chromées pour incarner des compositions auto-personnelles, notamment à deux. Merci de votre adhésion inconditionnelle !

    Alors profitez de Saint Pangolin (c'est pile ce jour-là !) pour venir les écouter, voir, sentir, toucher (peut-être), goûter (à confirmer avec eux)

    Un pot sera offert, ainsi qu'une proposition de participation au chapeau

  • Rencontre avec Mr Pontoppidan

    Jeudi 21 novembre à 19h

    « tout bois prend racine à la Saint Catherine »

     

    C'est avec un grand plaisir que nous recevons Mr Pontoppidan, qui viendra partager avec nous ces connaissances et expériences autour de la taille libre des arbres :

     

     « Une autre approche de la taille est possible, au-delà des systèmes conventionnels de conduite des arbres fruitiers. Une approche novatrice, qui allie sensibilité et technique, et qui considère l'arbre non comme un objet à exploiter, mais comme un partenaire avec lequel travailler. La taille des arbres libres n'est pas une taille timide, mais une qui respecte tout autant la place de l'arboriculteur que celle de l'arbre. Et ça marche, car chacun des partenaires donne alors le meilleur de lui-même. »

     

    Monsieur Pontoppidan, fondateur de l'Agence des Arbres et « tailleur amoureux des arbres »nous invite à un échange autour de l'observation et d'une meilleure compréhension du fonctionnement des arbres. Nous vous espérons nombreux et nombreuses, pour cette rencontre de saison !

  • CYRANO TOUT CRU

    Nous avons l'immense plaisir de proposer un spectacle vivant de très grande qualité dans la librairie : les Crues, deux comédiennes de grand talent, vont s'approprier notre espace et en faire le cadre de leur représentation de Cyrano de Bergerac.

    Sans costume (mais vêtues tout de même !), avec pour décor le lieu où elles se trouvent, elles nous proposent une version concentrée du texte authentique d'Edmond Rostand. Venez écouter ou réécouter ces alexandrins qui ne racontent pas qu'une histoire d'amour tragique à faire pleurer les pierres : il y est aussi question de liberté, de courage, de loyauté, d'idéal.

    La participation sera libre, mais nécessaire, au chapeau

    Durée : 1h15

    A partir de 7 ans

    Renseignements au 05 61 60 02 79

  • Rencontre littéraire avec Adlene Meddi

    Vendredi 28 Juin à 19h

    Dans le cadre du Marathon des mots, nous avons la chance d'accueillir à la librairie du Bleu du Ciel l'auteur algérien Adlène Meddi, auteur de romans noirs dont le dernier, 1994, nous a particulièrement intéressés. Adlene Meddi est également journaliste-reporter et a décrit et analysé tout au long de cette année extrêmement mouvementée les événements politiques en Algérie.

    Lire la suite

Nous avons aimé

  • L'Afrique et la Chine

    Lieve Joris, voyageuse belge qui connait très bien le Congo, a entrepris d'enquêter sur les relations sino-africaines. Enquêter n'est toutefois pas le terme exact, car elle ne procède pas à la manière d'une journaliste, mais plutôt d'une insatiable curieuse totalement libre qui progresse à l'intuition et sans rien planifier. Nous, lecteurs, partageons ses rencontres multiples avec des chinois ou des congolais qui commercent entre eux. Il ne s'agit pas de grands échanges internationaux, mais de petites transactions, matériel contre argent liquide, de celles qui alimenteront les petits magasins congolais en fournitures du quotidien made in china. La mondialisation par le bas, peut-on dire.

    Lire la suite

  • Noir c'est noir

    "La vieille qui ne voulait pas mourir avant de l'avoir refait", c'est du Tarantino en roman. Le milieu représenté est tellement sordide, ses  protagonistes tellement cyniques et cruels qu'on peut être pris d'un malaise devant tant d'immondice humaine. Au coeur de cette boue d'amoralité s'élève la vieille Pauline Verdi, soleil noir de la vengeance, qui, avec quelques uns de ses proches, va régler des comptes. On n'est pas dans le burlesque de la représentation de naifs gentils qui se retrouveraient de façon incongrue dans un milieu bien plus violent que ce qu'ils peuvent imaginer ; non, la vieille n'est pas enfermée dans sa vieillesse qui la rendrait risible face à de jeunes hommes cruels, elle est vieille parce qu'elle a vieilli, mais elle est restée la même personne qu'avant, courageuse et impitoyable, donc redoutable. Les dialogues dont tellement crus qu'ils en sont extrêmement savoureux, et permettent de rire un peu, dans cette ambiance si malsaine et violente. La référence à Tarantino me vient aussi avec le fait que le lecteur est dérouté face à une intrigue qui lui glisse entre les doigts, sans jamais le perdre toutefois.

  • Graines de femmes

    Ce roman est composé d'une dizaine de portraits hauts en couleur d'enfants chinoises émigrées aux Etats-Unis à la fin du XXe siècle. Avec une gouaille très réjouissante elles parlent d'elles, de leurs familles, de leur voisinage, de leurs camarades, en fait de tout le maillage social dans lequel elles évoluent pour devenir adultes. L'écriture très énergique rend magnifiquement la violence des émotions des ces filles qui quittent l'enfance et entrent dans l'âge adulte avec un fracas d'autant plus spectaculaire que leurs familles sont déchirées et leur place dans la société extrêmement instable. La misère dans laquelle vivent leurs familles et les névroses des adultes pèsent lourd sur leurs frêles épaules, elles qui doivent d'abord tenter d'épanouir leurs personnalités originales et uniques malgré la case sociale standardisée où l'on voudrait les contenir : fillettes d'origines chinoises. L'auteure Jenny Zhang, 35 ans, aurait pu faire partie de ses héroïnes, elle qui est née en Chine et a rejoint ses parents à New York à l'âge de 4 ans. Elle exprime à travers ses personnages un souffle d'impertinence et d'insoumission qui tente en permanence d'écarter le poids de la famille, de la tradition, du devoir, de la bienséance, bref tout ce qui empêche d'être libre.

  • L'Insolente, dialogues avec Pinar Selek

    Je ne saurais mieux résumer ce livre que ne le fait la 4ème de couverture, car il est extrêmement compliqué de condenser en quelques lignes la présentation de la femme incroyable qu'est Pinar Selek. Elle-même défend la complexité de la vie et la nécessité de ne pas cloisonner, hiérarchiser, prioriser les luttes, la vie sociale, la vie intime, l'individu, l'humanité. L'axiome de Robert Antelme : "Ne retrancher personne de l'humanité" lui correspond parfaitement, à quoi il faudrait ajouter : ne sacrifier aucune des possibilités de l'existence, puisqu'en dehors des luttes politiques, l'amitié, l'amour, la littérature, la nature, ont tenu une place essentielle. Voici donc ce qui est écrit au dos du livre :

    Lire la suite

Vous trouverez aussi sur nos tables

Évènements à venir et contact

Librairie Le Bleu du Ciel
15, rue Victor Hugo
09100 PAMIERS
France

Téléphone : 05 61 60 02 79

Formulaire de contact