Yannis ritsos

La liberté

 SECOND BAPTEME

De pauvres mots baptisés dans l'amertume et les larmes, / prennent leur essor et s'envolent -des oiseaux qui pépient,

Et celui-là le mot clandestin - le mot de liberté, / au lieu de son essor, il prend les armes et fend les airs.

Les "Dix-huit chansons de la patrie amère" ont été écrites par le poète grec Yannis Ritsos pendant sa déportation dans des îles-prisons de la mer Egée après le coup d'Etat des colonels (1968). Elles étaient dès le départ destinées à être mises en musique par Théodorakis. Il recourt à ce que l'on nomme la poésie démotique, poésie des chansons populaires qui fleurissaient dans les communautés villageoises d'autrefois. Voici la première.