La declaration

La Déclaration

Ce livre ne sortira que le 18 Avril, mais j'ai eu la chance de le lire avant sa parution, et il m'a absolument glacée. Destiné à un public jeune, ce roman met en scène des personnages adolescents, dans un futur qui se veut assez proche de notre époque, mais qui a vécu une révolution essentielle : celle de la longévité. En effet, dans cette société, le rêve des transhumanistes est devenu réalité, on a tué la mort, et vivre éternellement est possible, si l'on suit le traitement pharmaceutique adéquat.

Or, pour pallier au risque de surpopulation, les autorités, avec le consentement d'une majorité de la population, ont interdit la reproduction. Dans ce monde terrifiant où l'enfance et la jeunesse ont été éradiquées, quelques accidents se produisent : les enfants nés ainsi dans l'illégalité, appelés Surplus, sont placés dans de terribles pensionnats où on les dresse à devenir les esclaves des bons citoyens, qui prennent bien leurs pilules de longévité et d'abstiennent de se reproduire. Les protagonistes de cette histoire sont deux Surplus, que l'on suit dans leur dangereuse tentative d'émancipation. Les personnages ne sont pas d'une grande complexité psychologique, mais la lecture nous tient en haleine de bout en bout. En même temps qu'un appel à la résistance, ce roman rappelle combien est essentiel le cycle de la vie : naissance, enfance, maturité, vieillesse puis mort. C'est évident, mais à notre époque de démesure scientiste, le rappeler n'est pas superflu.