Sam et le martotal

Prout à la Tradition

"Prout à la Tradition", c'est Sam qui le dit, l'héroïne de ce court roman jeunesse, et cela en résume efficacement la philosophie.

Il faut dire que la Tradition, dans la tribu de Sam, conditionne complètement la vie des individus, et qu'il ne fait pas bon la discuter.

Les rôles sont définis par la Tradition : les hommes s'entraînent à la bagarre, avec leurs bassues et leurs plarmures. Les femmes font tout plein de corvées avec leur martotal : elles balayent les crottes de bloutons, dégonflent les moumouths, cultivent les flommiers et astiquent les plarmures des hommes. Quoi ? Vous ne connaissez pas tous ces mots ? C'est normal, c'est le côté "Motordus" de ce roman, qui fait aussi son charme. Tout était ainsi bien ordonné jusqu'à ce que Salamantina, dite Sam, s'oppose avec son fameux "Prout", et décide qu'elle ne suivra pas cette Tradition en étouffant sa nature profonde. Elle décide donc de fuguer, envisageant même de faire une tribu à elle seule, plutôt que de rentrer dans le rang. Mais la vie en pleine nature, lui a-t-on transmis par Tradition, est pleine de danger : on risque d'avoir des fesses qui poussent sur le front en faisant le cochon pendu si l'on ne se fait pas dévorer par une potruche avant... Mais Sam découvre peu à peu que ces affirmations et bien d'autres étaient en fait un tissu de mensonge pour empêcher les enfants de s'amuser en toute liberté...

Vous l'avez compris, Sam et le Martotal est un petit roman très drôle, intelligent, qui invite les enfants à aiguiser leur sens critique. A partir de 8 ans.